Pour cette 5e semaine de l’année 2015, nous avons envie de voir votre créativité sur un thème bien défini.

Un thème spécial pour les portraitistes avec un travail photographique ” A la manière de Jane Bown “.

Auteure d’emblématiques portraits en noir et blanc entre autre de Samuel Beckett, John Lennon et la reine Elisabeth II, la photographe britannique Jane Bown est décédée à l’âge de 89 ans le 21 décembre dernier. Jane Bown était portraitiste de célébrités, comme Mick Jagger ou Samuel Beckett dont elle a pris la plus célèbre photographie.

Issue d’un milieu populaire, Jane Bown est née en 1925 en Angleterre. Rien ne prédestinait la petite Jane à devenir la célèbre portraitiste que l’on connaît.

Après des études de photographie, elle commence à travailler en tant que photographe à l’âge de 24 ans chez The Observer, un journal britannique publié tous les dimanches, dans lequel ses photos de grandes figures culturelles et politiques du XXème siècle sont diffusées. Elle faisait partie de l’ADN du journal, selon le rédacteur en chef, John Mulholland. « Elle a réalisé certaines des images les plus fines et les plus marquantes des grandes figures culturelles et politiques du XXe siècle », a-t-il estimé ajoutant : « Ses photographies particulièrement soignées font partie de notre paysage culturel. »

Jane Bown est restée fidèle à cet hebdomadaire pendant plus d’un demi-siècle, avec toujours sur elle, sa pellicule de 35mm.

Sa première commande pour The Observer était de photographier le philosophe Bertrand Russell, pendant son petit-déjeuner, en 1949, une tâche qui l’avait « terrifiée ». Elle a réalisé des clichés de l’écrivain français Jean Cocteau, l’acteur et réalisateur américain Orson Welles, les Beatles, Mick Jagger des Rolling Stones, la chanteuse Björk et la reine Élisabeth II à l’occasion de son 80e anniversaire. Mais sa photographie la plus célèbre est peut-être celle maintes fois reproduite de Samuel Beckett, qui montre le visage ridé du dramaturge irlandais scrutant une allée sombre aux abords d’un théâtre londonien, alors qu’elle le surprend en train de s’échapper d’une répétition.

Ses portraits, essentiellement en noir et blanc, racontent l’histoire des protagonistes qu’elle a pu photographier. Jane Bown s’est essayée brièvement à la couleur sans y donner suite.

Andrew Billen, l’un de ses nombreux collègues de travail pendant les années 90, confie que Jane ne préparait pas ses répétitions et que généralement elle ne connaissait pas le sujet sur lequel elle travaillait. Ce qui l’intéressait, c’était la lumière et le matériel photographique qu’elle se procurait d’occasion. Ses séances photos ne duraient que dix minutes, Jane Bown restait assez discrète, mettant en lumière les célébrités qu’elle photographiait.

Jane Bown avait pour devise « les photographes ne devraient être ni vus, ni entendus » et elle aimait finir ses séances de prises de vue en dix minutes. Elle désarmait ses sujets avec son « déguisement de respectable petite femme de classe moyenne du New Hampshire », selon The Observer« Personne n’a pris de si remarquables photographies d’autant de grandes célébrités aussi discrètement que Jane Bown », a souligné le photographe et ancien rédacteur en chef-photo, Eamon McCabe. « Elle était une star réfractaire, qui détestait attirer l’attention alors qu’elle était elle-même célèbre », a-t-il rappelé.

Parmi toutes les photographies de célébrités que Jane a pu prendre, le cliché le plus célèbre reste celui de Samuel Beckett. Ce portrait montre le visage ridé du dramaturge irlandais. Cette photographie en noir et blanc a été prise alors que ce dernier s’apprêtait à fuir une répétition dans un théâtre à Londres.

La plupart des clichés de Jane Bown sont exposés au National Portrait Gallery à Londres. L’artiste reste et restera une figure dans l’histoire culturelle britannique. Elle s’est éteinte à son domicile à Hampshire, entourée de plusieurs membres de sa famille.

Ce thème devrait offrir un panel original, voir amusant et des regards de photographes bien différents. Le but n’est pas de copier les clichés de Jane Bown à l’identique, mais de s’inspirer de son style pour proposer vos propres images.

Usez sans compter de votre créativité !

Voyons si vos interprétations vont l’être jusqu’au dimanche 1 février 2015 !

Maintenant, c’est à vous. Vous avez vos appareils photos en main, il ne reste plus qu’à … contribuer !

Bonnes photos et bonne semaine à tous !

Envoyez nous directement vos contributions à rouen52s@gmail.com 

2 clichés maximum par contributeur,

Format d’image 900* 600 pixels !

 

Les contributeurs de la semaine : 

Flotography , Elodie Toupin , Dvelec Photography , Serge Faure , Michel Couture, François Lefevre, Kévin Langevin, Dom Argentel , JM Picture , Rémi Lamiray , Sébastien Agathe , Régis Lebourg , Stephane Morisse, Zou’, Laurent Simonet , Séverin, HGH, Thomas Lattelais, Pierre Liger, Dominique Langevin, Didier Legrand, Philippe Ayrault, Isabelle Capturiz , Sandra Blot, Jennifer ,

 

2 COMMENTS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.