Le thème mensuel du mois de septembre sera un thème photographique demandant un peu de technique !

Le thème est “ Low Key …”

Le low-key est un style de prise d’images volontairement sous-exposées. Utilisé en photographie, au cinéma ou à la télévision, le low key intervient dans plusieurs effets tels le clair-obscur.

Contrairement à l’éclairage standard à trois sources lumineuses (d’ailleurs comment se nomme ses sources déjà ?), la technique du low key ne fait généralement intervenir qu’une seule source.

Et la démarche est un peu plus complexe qu’il n’y paraît, puisque le low-key n’est pas simplement l’inverse du high key. La méthode requiert une utilisation précise de son flash. Car c’est lui, sa puissance, son dosage et son angle qui donneront ou non de l’ampleur à votre photo.
Comme pour le high-key n’hésitez pas à vous placer dans un environnement tout… sauf professionnel. Pas de studio, pas d’arrière plan noir, et juste un flash cobra. L’équipement minimal, qui devra nous permettre de photographier en low-key dans une pièce normalement éclairée, et sans artifices de studio. Pas facile à priori ? Effectivement…

Voici ce qui semble être la meilleure définition du Low Key Image dont la tonalité prédominante se situe dans les valeurs sombres.

En réalité, un Low Key se définit par la prédominance de tons foncés, et non pas par le type d’éclairage. Beaucoup pensent que le Low Key est un clair obscur, sauf que si le style clair obscur est un Low Key, tous les low Key ne sont pas des clairs obscurs… vous suivez ?

Ne cherchez pas trop à vous compliquer la vie, gardez simplement en tête que le Low Key est une image à prédominance sombre, qui peut comporter toutes sortes de tons, tant que la majorité de ceux-ci sont dans le sombre.

Attention à un détail… ne baissez pas trop la vitesse d’obturation. En effet, vous allez travailler au flash, et il faut veiller à ne pas exposer au delà de la vitesse de synchronisation maximale du flash. Le plus simple pour bien régler son exposition est donc de régler son déclenchement sur cette vitesse maximale, de baisser la sensibilité ISO au maximum, puis de faire quelques essais en modulant l’ouverture. D’abord à pleine ouverture, puis en fermant progressivement jusqu’à ce que l’image soit bien sombre.

Le flash sera donc votre source de lumière. La seule. Utilisé en déporté, il est parfois à manipuler en manuel. Ce qui n’est pas un réel problème, vu que pour la suite vous allez pas mal tâtonner. Prenez le temps de vous familiariser avec l’utilisation de votre flash, et avec ses réglages dans le menu de votre boîtier. C’est primordial. En studio les photographes utilisent volontiers des parapluies, des bols de beauté, des softboxes… si vous en avez ou si vous avez accès à ce type de matériel, ne vous privez pas !

Viens ensuite le placement de votre sujet et de la lumière et c’est là que les choses se corsent. Allez y petit à petit, faites pas mal de photos de réglages jusqu’à obtenir le résultat voulu. La difficulté ici est triple: on travaille sur une scène volontairement noire. La seule lumière sera celle apportée par le flash au moment du déclenchement. Il faut donc:
– que le flash ne soit pas trop puissant pour ne pas éclairer l’arrière plan
– que l’éclair soit assez bien dosé pour n’éclairer que ce que l’on veut
– que l’angle donné au flash soit judicieux.

Et très rapidement on se rend compte que le piège numéro un, c’est le “spilling”, ce phénomène qui fait que votre arrière plan est éclairé par la lumière du flash, et pas seulement votre sujet. Et les premiers résultats sont souvent décourageants. Mais qu’importe, vous avez tout le mois de septembre pour travailler la technique.

Maintenant à vos appareils !

A vous de nous montrer vos clichés avec leur touche de technicité, créativité et d’imagination …

A vous de contribuer de la plus belle des manières …

Les contributeurs :

Sanflo, Catherine Leblond, Guillaume Renaux, Michel Couture, Kim Helberg, Dvelec Photography, Marc-Olivier Benet, Régis Lebourg, Sevphoto, Laurent Simonet, Guillaume Henry, Hanaelle

1 COMMENT

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.